Accueil entendre Contact Un centre auditif performant Des méthodologies spécifiques Situé au coeur de Paris Entendre et comprendre Appareillage enfant et adulte Produits hautes technologies Accueil Contact Un centre auditif performant Des méthodologies spécifiques Situé au coeur de Paris Entendre et comprendre Appareillage enfant et adulte Produits hautes technologies Appareillage enfant Appareillage adulte Accueil Contact Un centre auditif performant Des méthodologies spécifiques Situé au coeur de Paris Entendre et comprendre Appareillage enfant et adulte Produits hautes technologies Un centre auditif performant Notre équipe Accueil Contact Un centre auditif performant Des méthodologies spécifiques Situé au coeur de Paris Entendre et comprendre Appareillage enfant et adulte Produits hautes technologies Situé au coeur de Paris Prendre contact avec nous Impression de nos coordonnées Accueil Contact Un centre auditif performant Des méthodologies spécifiques Situé au coeur de Paris Entendre et comprendre Appareillage enfant et adulte Produits hautes technologies Comprendre l'audition Audiogramme Les aides auditives Les protections Les acouphènes Accueil Contact Un centre auditif performant Des méthodologies spécifiques Situé au coeur de Paris Entendre et comprendre Appareillage enfant et adulte Produits hautes technologies Accueil Contact Un centre auditif performant Des méthodologies spécifiques Situé au coeur de Paris Entendre et comprendre Appareillage enfant et adulte Produits hautes technologies Produits hautes technologies Produits pour télévision Produits pour téléphone Alarmes Musique Produits FM Les protections
       
 
Causes et traitements.
   
 
  On appelle acouphène la perception de bruits dans l’oreille qui ne sont liés à aucun signal acoustique de l’environnement. Ils correspondent à des bourdonnements ou des sifflements entendus dans une ou deux oreilles (ou dans la tête), en l’absence de cause extérieure. Les acouphènes peuvent être graves, mediums ou aigus, continus ou pulsatiles.

Ils ne sont pas une hallucination auditive et s’en distinguent par leur contenu acoustique et par le fait que le patient est conscient qu’ils proviennent de son propre organisme. L’acouphène résulte de la production d’un signal nerveux anormal qui est interprété comme un bruit lorsqu’il atteint le cerveau.

La théorie la plus avancée associe l’acouphène à une perte plus ou moins importante de l’acuité auditive, due à une lésion des cellules ciliées externes de la cochlée. Il en résulterait une hyperexcitabilité du nerf auditif (par libération excessive de glutamate) provoquant la perception d’un son. L’origine de la lésion cochléaire peut être pathologique (syndrome ou maladie de Ménière), liée ou non à une baisse de l’acuité auditive, faire suite à un traumatisme crânien, de l’hypertension, un traumatisme sonore, une exposition prolongée au bruit, une prise de médicaments ototoxiques…

Médicalement, le traitement des acouphènes reste complexe. Une prise en charge prothétique et spécifique est souvent nécessaire pour l’acceptation et la gestion de l’acouphène. A l’apparition de celui-ci, plusieurs stratégies de type passives (rejet, fuite, désir de changement…) ou actives (recherche d’informations, gestion active par masquage…) peuvent être mis en place par le patient, avec une efficacité d’autant plus importante que les stratégies utilisées se complètent mutuellement. L’objectif final recherché par toute personne souffrant d’acouphène est de s’y habituer, de faire face à l’anxiété générée par l’apparition d’un bruit persistant, symptôme inacceptable et créant une attention focalisée négative.

L'action de l'audioprothésiste

  • TRT (tinnitus retraining therapy) : destinée à sortir l'acouphène du champ de conscience du patient. Elle agit sur trois plans différents:
  • - conseil directif (démystification de l'acouphène)
    - utilisation de bruits blancs (ôter la connotation négative de l'acouphène et en diminuer la réaction émotionnelle)
    - relaxation (contrôle de l'anxiété).

  • Dans le cas de perte auditive associée, on estime que la correction auditive atténue la perception de l’acouphène dans près de 50% des cas. En effet, l’appareillage permet au malentendant de mieux percevoir son environnement sonore, l’attention du malentendant est alors portée sur ces nouveaux bruits de fond, ce qui permet dans bien des cas de masquer sa perception de l’acouphène.

  • De plus, Les technologies de dernière génération nous permettent d’avoir recours à différents types de stimulations, en complément à une amplification de qualité (en cas de déficience auditive associée). Nous citerons par exemple les générateurs de bruit blancs (Siemens Life / Combi) et les générateurs de mélodie aléatoire basée sur la théorie de la mathématique fractale (Widex Zen).